Accueil / Enjeux / Innovation
A A

Innovation

L’Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications, par sa participation à la création et au développement du Soft Centre depuis 2010, vise à promouvoir l’innovation dans les secteurs des technologies de l’information.

Pour rester au courant des activités du Soft Centre, n’hésitez pas à vous connecter sur nos réseaux de diffusion suivants :

LinkedIn ;  Facebook ;  Twitter ;  Viadéo;  TV Soft Centre sur Youtube.

  • 27/07/2017 : Appel à candidature pour le poste de Chef de projet développement du logiciel au sein du Soft Centre. Date limite de réception des candidatures : 29 Septembre 2017 à 15h. En savoir plus

Afin d’optimiser la connexion entre l’entreprise et l’Université, dans le domaine de la R&D logicielle, le Soft Centre (Centre de R&D spécialisé dans le développement logiciel) a été créé en 2010, afin de permettre aux opérateurs du secteur de l’Industrie des Technologies de l’Information de produire du logiciel innovant à moindre coût.

Pour ce faire, sa mission consiste à promouvoir et à développer au Maroc (en sa qualité d’interface entre l’Université et l’entreprise) une activité de Recherche et Développement dans le domaine des logiciels orientée marché, en apportant un panel de services d’appui à l’innovation, en termes de support, d’infrastructure technologique et de services, aux acteurs internationaux et marocains du secteur des Technologies de l’Information.

Les études menées sur les opportunités offertes par le secteur des technologies de l’information ont fait ressortir que la mise en place de clusters, situés dans des régions à forte concentration de compétences technologiques et accueillant des entreprises de haute technologie, installées autour de laboratoires de recherche subventionnés, constitue un facteur qui a largement contribué au développement économique de pays tels que l’Inde, la Malaisie et l’Irlande.

De plus, dans un secteur soumis à une évolution technologique continuelle, les opportunités d’innovations sont permanentes, garantissant ainsi de réelles opportunités permettant de positionner le Maroc en tant qu’acteur dans ce domaine. Sur ce sujet, la dynamique de R&D au Maroc commence à disposer d’une vitesse de croisière, au sein de la région Maghreb, lui permettant de porter, à ce jour, le montant des investissements afférents à près de 1% du PIB national.

L’étude relative à la mise en place d’un plan national TIC marocain, menée par le Ministère du Commerce, de l’Industrie et des Nouvelles Technologies en 2008, a confirmé l’intérêt du Gouvernement Marocain pour la mise en place du Soft Centre, afin de stimuler la création de projets de développement logiciel.

Dans le cadre de cet écosystème, le Business Model du Soft Centre repose sur 4 domaines d’intervention :

  • La recherche appliquée et le développement logiciel ; à savoir la génération de projets de recherche et développement logiciel « à la demande » ;
  • La recherche prospective comprenant la mise en œuvre de projets de recherche académique sur des sujets long-terme, ainsi que la valorisation des activités de recherche auprès des industriels du secteur des TI pour obtenir des débouchés aux brevets ;
  • Le centre de services partagés, via la mise à disposition de ressources mutualisées (infrastructures partagées, données d’intérêt commun, expertise technologique, networking) au profit des opérateurs du secteur des TI, dans le but de favoriser l’essor du tissu des PME dans certains secteurs logiciels ;
  • La recherche autofinancée pour développer son expertise sur des thématiques prioritaires : mobilité, monétique, progiciels, multimédia.

La chaîne de valeur repose sur la mise en œuvre des processus suivants :

  • Identification et montage de dossiers R&D dans le domaine du développement logiciel ;
  • Syndication des compétences (en termes de recherche appliquée) au sein des écoles d’ingénieurs et universités marocaines (Chercheurs, doctorants, thésards, étudiants ingénieurs en complément des ressources permanentes du Soft Centre constituées de chefs de projet et d’ingénieurs experts) ;
  • Hébergement des équipes de recherche intégrées via la mise à disposition des infrastructures technologiques requises ;
  • Pilotage des projets de R&D logicielle au service des demandeurs.

Dans ce cadre d’action, le tour de table du Conseil d’Administration du Soft Centre est constitué des acteurs clefs suivants :

  • Le Ministère du Commerce, de l’Industrie et des Nouvelles Technologies ;
  • Le Ministère de l’Economie et des Finances ;
  • Le Ministère de l’Enseignement Supérieur ;
  • L’Agence Nationale de Règlementation des Télécommunications ;
  • La Caisse de Dépôt et de Gestion ;
  • Le Centre National pour la Recherche Scientifique et Technologique ;
  • La Fédération des Technologies de l’Information, des Télécommunications et de l’Offshoring.

sur le web

Pour rester au courant des activités du Soft Centre, n’hésitez pas à vous connecter sur nos réseaux de diffusion suivants :